Quelles sont les aides pour se mettre à son compte ?

Pour faire de l’entrepreneuriat et travailler à son compte, un capital de départ est obligatoire. Afin d’encourager l’auto-emploi, de nombreuses aides financières ont été mises en place par l’État. Elles concernent surtout les chômeurs et les salariés. En voici quelques-uns.

NACRE (Nouvel Accompagnement pour les Créateurs et les Repreneurs d’Entreprise)

C’est une aide pour accompagner les jeunes entrepreneurs qui désirent créer une entreprise et se mettre à leur compte. Le NACRE est un dispositif financé par l’État et qui a connu plusieurs modifications avec le temps. Aujourd’hui, il s’adresse spécialement aux demandeurs d’emploi, aux salariés d’entreprise et les handicapés de moins de 30 ans. Vous pouvez cliquer ici si vous souhaitez apprendre plus sur les aides.

Le montant que vous pourrez emprunter par le biais de ce dispositif va de 1000 à 10000 €. C’est un prêt à taux zéro, sans garantie et la période de remboursement va de 1 à 5 ans. Le dispositif NACRE ne s’occupe pas uniquement de vous trouver un financement. Il a également pour mission de fournir l’aide nécessaire pour le montage du projet et fournit un accompagnement au développement de l’entreprise.

ARCE (Aide à la Reprise ou à la Création d’Emploi)

Proposé par Pôle Emploi, l’ARCE est une aide financière octroyée aux demandeurs d’emploi qui souhaitent créer ou reprendre une entreprise. Se lancer dans l’entrepreneuriat est en effet une aventure pleine d’incertitude. Si durant les premiers mois l’entreprise ne dégage pas de chiffre d’affaires, comment faire face aux dépenses quotidiennes ? Vous pouvez compter sur l’ARCE.

Si vous perceviez des allocations-chômage avant de monter la boîte, vous pouvez demander le versement immédiat d’un pourcentage du reste de vos droits. C’est là qu’intervient l’ARCE. Elle vous verse 45% du reste de vos allocations chômage. Lorsque vous réalisez la demande auprès de pôle emploi et qu’elle est validée, le versement se fait en deux temps. Vous obtenez une première moitié à la création de l’entreprise et la deuxième moitié 6 mois plus tard.

Les autres aides dont vous pourrez bénéficier

De nombreuses autres aides publiques sont mises à la disposition des chômeurs et des salariés. À titre d’exemple, il y a en premier les aides Oseo (un prêt à taux zéro) pour soutenir les PME. Vient ensuite le crédit solidaire octroyé par les organismes tels que ADIE ou NEF et le montant du prêt va jusqu’à 10000€. On citera également :

  • le prêt à la création d’entreprise (2000 à 7000 €) ;
  • l’aide de BpiFrance dont le montant maximum est 30000 € ;
  • l’aide pour les handicapés dispensée par l’Agefiph (5000 € au maximum).

Il y a aussi des aides privées ou mixtes comme le prêt d’honneur dont le montant varie entre 2000 et 50000 € selon la nature du projet.

Posts created 43

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut